wing-chun-rouge

Les Formes (taos)

1

01
Shil Lim Tao ou Siu nim tao

小 念 頭, xiǎoniàntóu, « petite idée » ou
小 練 頭, xiǎoliàntóu, « petite pratique »

La première forme en Wing Chun se nomme : SHIL LIM TAO (La petite idée). Elle nous enseigne la théorie du centre.

A ce stade il s’agit d’utiliser les techniques conformément aux principes de la forme :
a – garder son centre aussi bien dans l’attaque que dans la défense,
b – créer un relâchement total dans l’exécution de chaque technique,
c – exercer une poussée constante vers le centre,
d – la défense et l’attaque doivent être simultanées.

1

02
Chum Kil ou chum kiu

尋橋 en chinois traditionnel « franchir le pont », traduction littérale

Cette forme nous enseigne l’art de se déplacer en trouvant l’angle d’attaque ou de défense idéal par rapport à l’adversaire.

Il faut à ce stade utiliser les principes de Shil Lim Tao et les appliquer à Chum Kil. Coordonner toutes techniques aux déplacements afin de trouver une plus grande puissance. Chum Kil traite principalement de l’étude des angles, de façon à handicaper les choix tactiques de l’adversaire.

1

03
Bil jee

biāo zhǐ en mandarin pinyin,
biu gee en cantonais,
鏢指 en chinois traditionnel « les doigts qui transpercent », ou l’art de frapper les centres vitaux avec les doigts

C’est la dernière phase, elle traite de tout ce qui concerne les attaques aux points vitaux, c’est à dire les frappes, les coups, en rapport avec la cible.

Cette dernière étape demande une bonne maitrise des deux autres, à savoir un minimum de cinq années d’étude. Bil Jee est par excellence la forme réservée aux élèves avancés. Elle combine différentes formes de coups de pieds mais aussi des techniques d’attaques avec les doigts ou les coudes.

Au niveau des distances, Bil Jee traite de la distance la plus proche utilisée en Wing Chun lors des percussions : le corps à corps. C’est-à-dire la distance des coudes et des genoux.

1

04
Le MANNEQUIN DE BOIS ou MOOK JONG

木人樁, la forme des 108 mouvements

Pour parfaire ce long travail d’analyse, les pratiquants de Wing Chun utilisent l’outil du système Wing Chun, le mannequin de bois ou mook jong.

Celui-ci nous aide non seulement à analyser mais aussi à diffuser notre énergie vers le centre. La forme actuelle compte 108 exercices combinant techniques de déplacements, angles d’entrée et de sortie par rapport à l’adversaire, méthode de poussée ou de contact. Tout ce qui ne peut être inclue dans une forme à vide.

1

05
Les BART JARN DAO

蝴蝶雙刀 húdié shuāng dāo en mandarin pinyin « paire de couteaux papillon » littéralement,
bart cham dao en cantonais

Les Bart jarn Dao, sont l’une des deux armes traditionnelle du Wing Chun. Ils s’utilisent comme le prolongement des avants bras.

Ils permettent d’obtenir une meilleure analyse des distances et d’appréhender d’une manière pertinente, la réalité du combat aux armes.

Outre l’aspect technique de cet art, une pratique prolongée des couteaux papillons permet un renforcement des tendons aux niveaux des poignets ainsi qu’un entrainement dynamique du système de déplacement.

1

06
Le DRAGON POLE ou bâton long

六點半棍, liùdiǎnbàn gùn en mandarin pinyin " le bâton de 6 pieds et demi "

Est la deuxième arme du Wing Chun. Originellement, cette perche mesurait plus de 3 mètre de long. Elle était utilisée en Chine par les bateliers pour pousser leur jonque.

La forme au Dragon pôle du Wing Chun utilise les principes géométrique de la prise du centre, identique a ceux utilisées dans l’art de l’escrime française.

La pratique de cette arme apporte une connaissance objective sur les notions de géométrie en matière de combat aux armes ainsi qu’un renforcement accrue des tendons du coude.